Interview Mira T. - "Col Blanc série 2"

05/01/2021

Oeuvres

220 vues

      Depuis son entrée dans notre sélection, avec ses premières œuvres de la série « Col blanc », Mira T n’a cessé de nous étonner et nous émouvoir.  Nous émouvoir grâce à ces portraits de Femmes, chargés d’émotion.


      De nous étonner par sa progression, allant toujours plus profondément en elle-même pour un rendu toujours plus intense… Pour le plus grand plaisir de nos visiteurs, touchés par cette capacité de Mira T. de sublimer la FEMME. La Femme qui l’inspire, qu’elle représente sous diverses émotions dont elle imprègne chacune de ses œuvres, et cela sans artifice, entre intensité et douceur, avec ce style très reconnaissable, sincère.

      Mais si jusque-là Mira T. abordait chaque œuvre comme autant de femmes représentées individuellement, avec cette nouvelle et dernière série,  « Col Blanc 2 », elle nous emmène de l’individu au groupe. En deux œuvres, regroupant un ensemble de tableaux, Mira T. veut rendre hommage non plus à LA Femme, mais AUX Femmes, dans ce combat qui les unies qu’est la condition de la Femme.

      Mira T. nous explique dans cette interview, by Art Traffik, l’intention qui se cache derrière ses choix, sa démarche, et nous donne les clés de lecture de cette magnifique série… chargée de sens, au-delà de son esthétisme.

 

 

- Bonjour Mira. Une nouvelle série, en deux œuvres "Col Blanc 2.1" et "Col Blanc 2.2" chacune composée de plusieurs portraits... Pourquoi ?

 

      « J’ai eu envie de déplacer mon travail de l’individu au groupe, à la sororité, et d’élargir le combat individuel des femmes au combat collectif qu’elles mènent, individuellement, mais qui les réunie. Ma deuxième série aborde donc ce thème qui m’est cher : la condition de la Femme et la lutte, les luttes leur lutte, avec le cheminement que cela implique. Cette série se veut donc narrative, en deux étapes, l’avant, et l’après et donc en deux œuvres regroupant un ensemble de femmes dont le dénominateur commun est cette lutte pour exister. Dans Col Blanc série 2 ce n’est pas seulement la, une Femme et ses émotions, en un instant T, mais l’union narrative de ce que la Femme endure, comment, et avec quel succès, ou non, et à quel prix. »

- Pourquoi « Col Blanc » à nouveau, pour cette nouvelle série ?

 

      « Parce que le col blanc est le signe distinctif et métaphorique du pouvoir des hommes mis au rang d’élite dans la société. En revêtir ces femmes, en quête de liberté, leur redonne du pouvoir. Cette série étant dans la continuité de la précédente, j’ai voulu garder ce même titre pour en regrouper les œuvres, tout en allant plus loin dans l’hommage rendu aux femmes, à La Femme. »

- Pourquoi ce format, très particulier, jusqu'à définir l'organisation de leur accrochage ?

 

    « Je voulais à la fois traduire une unité au travers d’une somme d’individualités, et aussi raconter ces femmes, La Femme, au travers de chacune d’elles.  Car c’est au travers de leur combat individuel qu’elles font avancer la condition de la Femme dans sa globalité. C’est pour cela que j’ai créé cette composition, réunissant d’une part un tableau où sont regroupées ces femmes, auquel s’ajoutent , de l’autre des portraits individuels. Le tout créant une œuvre, indissociable. Cela en deux groupes, deux temps, deux étapes… Un groupe d’œuvres représentant ces femmes avant ou au début de leur combat, un autre où nous les retrouvons, ou pas, après leur combat.

   C’est ce qui explique la disposition et la composition des tableaux. On remarque qu’elles ne sont pas toutes représentées dans les œuvres individuelles, ou inversement dans le tableau de groupe. Certaines ont disparu, ou sont absentes, laissant un vide… symbolisant les femmes qui n’ont pas réussi à atteindre la fin du combat, malheureusement, par épuisement. Certaines s’en sortent avec des séquelles, d’autres ne s’en relèvent pas. » 

VOIR L'OEUVRE 

- Quelle part de tes émotions et des leurs, lorsque tu les as peintes ?

 

      « L’émotion est ce qui anime ma peinture. Autant lors de la première série je projetais mes propres émotions, autant cette série a constitué aussi un challenge pour moi car je voulais retranscrire cette fois-ci leurs émotions, tout en étant fidèle à ce dont elles m’ont témoigné d’elles-mêmes, et dont je me suis nourri. Mon émotion se trouve, elle, dans le regard que je porte sur mes modèles et sur le résultat final, avec le souvenir intense des échanges dont les œuvres sont nées. Retranscrire l’émotion de ces femmes, avec lesquelles j’ai eu cette connexion, ce lien, a été troublant, grisant, mais aussi bouleversant. »

- Comment as-tu choisi ces femmes? Quel processus de création ?

 

      « Cette série est née d’histoires vraies, de rencontres, d’échanges… Certaines sont mes amies, d’autres rencontrées grâce à un appel à témoignage que j’ai lancé sur Instagram. Il m’a fallu choisir, avec beaucoup de frustration d’ailleurs, tant j’ai fait de belles mais aussi poignantes rencontres.  Mon choix a été guidé par la volonté d’illustrer l’ensemble, la diversité des combats que mènent les femmes (psychologiques, physiques, sociétaux, liés à la santé…),  mais aussi, et surtout par la connexion, l’intensité émotionnelle que j’ai pu avoir avec ces femmes lors de mes échanges avec elles. Mon pinceau étant guidé par l’émotion, pure, et certaines m’ayant véritablement bouleversée.  J’ai donc choisi celles-ci, animée par le lien, l’interaction humaine et émotionnelle qui sont nés de nos échanges, aidant autant ces femmes dans leur lutte, que moi -même en tant que Femme. Col Blanc série 2 nous questionne sur le statut de la femme dans la société actuelle et symbolise ce besoin d’être unies, qui est aujourd’hui encore plus que nécessaire. »

- Quelle est la suite ?

 

      « Pour la suite ? Une nouvelle série qui est en cours de maturation. Mes œuvres suivent mon évolution personnelle, tout en me servant de thérapie dans mon cheminement de Femme. Après des portraits individuels exorcisant mes émotions, puis cette série abordant l’identité de La Femme dans sa diversité et sa globalité, la prochaine, toujours centrée sur la femme, toujours ornée de la symbolique du col blanc,  explorera le thème de la spiritualité. Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort, nous élève… du matériel, la vie, les épreuves nous amènent à une réflexion sur soi, notre être, le pourquoi… je reviendrai donc à l’unicité de la première série, comme autant d’individus distincts, chacune ayant son chemin de vie, son âme, sa spiritualité. Certaines seront seules, d’autres avec un enfant, ou bien en duo… La Femme avançant dans sa spiritualité au travers de ses différentes identités. »

Article publié par Megane JOLY