Catherine Poinson
Nationalité :
Française
Âge :
64 ans
Résidence :
France
Catherine Poinson
Photographie
Œuvres de l'artiste
1 400 € à 2 360 €
Followers Art Traffikers
11

Un jour survint une envie irrésistible d’assembler, de réunir, de lier. Comme une évidence...

Catherine Poinson

Présentation de Catherine Poinson

Catherine Poinson, c’est la nature morte de la peinture classique (entre Baroque et Renaissance), dont elle a gardé la lumière et palette de couleur aux pigments intense, mais revisitée en photographie, et surtout, quant à la composition des sujets, eux-mêmes contemporains mais rendus intemporels.

 

Si les œuvres de Catherine captent le regard par leur esthétique, il hésite aussi un instant en regardant les œuvres de Catherine…

 

Peinture ? Photographie voire photo montage ou digital art ? Et quels sont ces objets, que voit-on ? Peu importe aurais-je envie de dire… Car seul le résultat compte. Oui, c’est de la photographie, mais oublions un instant s’il vous plait la technique pour d’abord s’intéresser au fruit de celle-ci.

La nature morte, en peinture, au travers des siècles et des courants de peinture, ou courants artistiques en général, a toujours été à la fois un exercice de style (souvent exercice technique également), et une narration, un témoignange d’une époque, de son temps. Ces dernièrs étant identifiables par le style, mais aussi grâce aux objets que l’œuvre met en scène et qui portent aussi souvent la symbolique, ou une symbolique, propres à leur temps.

 

Charles Sterling, spécialiste de la nature morte, la définit ainsi : « Une authentique nature morte naît le jour où un peintre prend la décision fondamentale de choisir comme sujet, et d'organiser en une entité plastique, un groupe d'objets. Qu'en fonction du temps et du milieu où il travaille, il les charge de toutes sortes d'allusions spirituelles, ne change rien à son profond dessein d'artiste : celui de nous imposer son émotion poétique devant la beauté qu'il a entrevue dans ces objets et leur assemblage ».

 

Organiser, entité plastique, allusions, émotions, assemblage… Une définition dont les mots qu’elle comporte son résoluments en harmonie avec les œuvres, le travail de Catherine…

Chaque œuvre est le fruit d’un long et méticuleux travail de composition plastique, d’assemblage d’objets de notres temps, ou d’un autre. Issus de la mode, de notre monde de consommation, ou, parfois, de notre culture ou des cultures ethniques entre Asie ou Afriques. Dans tous les cas, la mise en scène, la composition devient esthétique. La lumière, elle aussi méthodiquement ajustée, sublime autant leurs couleurs que leurs matières.

 

Ainsi, chaque objet ajusté, chargé de sa symbolique et de son entité propre, fait alors partie d’un tout que la photographie fige. Un tout équilibré, mais aussi en équilibre. Equilibre dont la fragilité ajoute à la beauté et à la sensibilité de l’œuvre.

 

Le fond, de ce noir intense, intensifie les couleurs« caravagesque », procurant à l’œuvre une part de mystère mais aussi dotant ce tout et cet équilibre, d’une identité et d’une âme propres.

Parfois, Catherine s’autorise à retoucher ses photos pour y introduire une déformation de l’image, de l’objet, des objets… Une part de surréalisme née alors, me faisant penser aux montres fondues de Salvador Dali, mais cela reste très personnel. Pour autant, Catherine crée alors une alégorie autour de la nature morte nous en offrant une dimension différente, par une part de déséquilibre matériel recréant un équilibre esthétique, jouant de la matière qu’est l’objet, au service de l’émotion.

 

Ainsi, Catherine Poinson met tout son talent de photographe au service de la mise en lumière de cette âme qu’elle fait naître et immortalise. S’opère une transmutation de ces objets, de leur matière, en beautée aussi intense que mystérieuse qui donne toute cette dimension esthétique et émotionnelle à l’exercice de la nature morte. Tout en élégance.

 

Chacune de ses œuvres est proposée en différents formats mais aussi finitions. Vous aurez le choix entre l’impression dite en « subligraphie » offrant une intensification du travail de la lumière et des couleurs, ou une impression sur papier 325g Fine art Baryta Hahnemuhle, offrant un rendu de la matière s’approchant de celui de la peinture, pour les amoureux de la nature morte que pratiquaient les grands maîtres de la peinture classique. Question de goût, d’envie…

 

Je reste persuadé que ce n’est qu’un début et que Catherine va explorer d’autres territoires autour de la nature morte. A suivre !!!

 

LES ARTISTES QU'ELLE ADMIRE : 

Vincent van Gogh Corneille Vivian Maier