Antoine Josse
Nationalité :
Française
Âge :
52 ans
Résidence :
France
Antoine Josse
Peinture
Œuvres de l'artiste
200 € à 2 200 €
Followers Art Traffikers
16

Je regarde par la fenêtre l’automne qui s’enfuit… J’aime cet arbre nu qui s’agite dans le vent. J’aime cette maison isolée, si petite au loin… J’aime aussi ces silhouettes inconnues qui passent dans la rue...

Antoine Josse

Présentation de Antoine Josse

Je crois que je pourrais écrire des heures sur les œuvres, le travail, l’univers d’Antoine…

 

Sur chaque œuvre, tant chacune est un sujet à elle seule. Pourtant, elles font partie de celles qu’il n’est pas nécessaire « d’expliquer ». J’irais jusqu’à dire qu’il ne FAUT pas en donner de clé de lecture.

 

Car, non seulement elles parlent d’elles même, mais surtout, elles appellent à la sensibilité, l’émotion, l’imaginaire ou l’histoire de chacun. Intimité entre le spectateur et l’œuvre qu’il faut au contraire laisser libre de toute indication, orientation pour qu’elle puisse s’exprimer pleinement.

 

Poétique ? Assurément. Narrative ? Sans aucun doute. Et cela avec une technique, un style, au service d’un univers qui rendent à eux trois les œuvres d’Antoine Josse parfaitement reconnaissables. 

 

Mais, outre cette identité de style et de sujet, la particularité du travail d’Antoine qui m’a frappé est ailleurs… C’est leur capacité, selon notre humeur, selon notre état d’esprit, à soit réveiller notre regard d’enfant avec ce qu’elles ont d’onirique, imaginaire, soit à faire appel à notre sagesse, philosophie d’adulte que la Vie a enrichies, éprouvées.

 

Les amateurs du « Petit Prince » d’Antoine de Saint Exupéry en guise de livre de chevet, qui le lisent et relisent, parce qu’il se lit et se redécouvre à tout âge, nous enrichissant à chaque relecture, me comprendront et seront sûrement sensibles aux œuvres d’Antoine Josse. Car elles aussi parlent de nous, même lorsque le sujet est végétal, ou animal et l’humain absent de l’œuvre.

 

Et cela au moyen d’une alchimie faite d’imaginaire, un soupçon d’absurde, parfois d’humour, de naïveté enfantine. Alchimie que notre regard d’adulte décode en leçons, méditations, philosophie, comme autant de miroirs nous renvoyant à notre vécu, ou, au contraire, à notre part juvénile, enfouie, et pourtant délicieuse.

Qu’il s’agisse de ses sculptures ou de ses peintures, Antoine joue d’ombre et de lumière, de noir, gris ou blanc, pour mettre en exergue le sujet. La couleur, toujours présente mais, selon, plus ou moins dominante, anime, ramène à la réalité, ou au contraire évoque un songe. Toujours avec la délicatesse et l’élégance dont Antoine dote ses œuvres. 

 

D’abord sculpteur, la peinture est venue plus tard, pour prendre le dessus, même si Antoine s’adonne encore à la sculpture occasionnellement, en fonction de l’envie. Il alterne donc ces deux disciplines, mais toujours animé par le même univers et la même intention artistique. Et parce que l’artiste aime la matière,  on la retrouve dans ses peintures puisqu’il peint sur bois, qu’il enduit de plâtre. Il dote ainsi le support de cette texture et de cette couleur de fonds particulières qui enrichissent la naturalité et l’onirisme de ses peintures. Fonds sur lesquels il intervient ensuite à la mine de plomb pour le noir, et l’acrylique pour la couleur. Et de cet ensemble naissent, avec un équilibre esthétique extrêmement subtil, l’histoire, le rêve, le message, ou les trois à la fois selon votre « degré de lecture » de l’œuvre.  

A regarder ses œuvres passées, plus anciennes, on peut noter une évolution : une part grandissante donnée au « vide ». Et c’est ce qui me ferait plutôt parler de progression car cela accentue finalement l’élégance, la délicatesse, la justesse de ses œuvres. 

Le vide, en peinture, est un silence qui fait tendre l’oreille et aiguise l’attention. En ce qui concerne Antoine, il s’agit d’une attention vers la délicatesse d’un murmure… Vous narrant une histoire avec peu de mots, de moins en moins de mots, mais avec une intonation et une syntaxe qu’Antoine maîtrise de mieux en mieux, pour mieux nous toucher.  
 

Il n’est donc pas étonnant que son travail ait un succès grandissant. 

 

Nous ne le dirons jamais assez : un Artiste auquel Art Traffik met une majuscule est un artiste qui évolue, se remet en cause, avec humilité et travail, pour toujours aller plus loin, plus haut vers ses propres envies et émotions. En cela, nous sommes très heureux de vous présenter le travail d’Antoine que nous vous invitons à suivre. Surtout qu’il est encore non seulement abordable quant au prix de ses originaux, mais propose aussi certaines de ses œuvres en impressions à série limitée, numérotée, signée, encore plus abordables. Enfin, pour le moment .

 

LES ARTISTES QU'IL ADMIRE : 

Alberto Giacometti Jean-Michel Folon Anselm Kiefer

 

L'artiste en vidéos

Toutes les œuvres de Antoine Josse