Jean Louis  d'Angelo
Nationalité :
Française
Âge :
63 ans
Résidence :
France
Jean Louis d'Angelo
Peinture
Œuvres de l'artiste
180 € à 7 800 €
Followers Art Traffikers
7

J'ai conçu ces toiles, au départ comme un jeu de lego. On peut y lire la dualité de la condition humaine. C'est méchant et rigolo à la fois.

Jean Louis d'Angelo

Présentation de Jean Louis d'Angelo

Jean Louis est un artiste protéiforme… Artiste plasticien, entre peinture, sculpture, voire installations, il est aussi réalisateur vidéaste. Au style difficilement classable tant ses sources d’inspiration sont variées, mais surtout, associées.  

 

Il  travaille  tant sur  le  métissage  des  matériaux, que la  pluralité  des  supports. Son sujet de prédilection : l’environnement  urbain et sociétal  qui  constituent  son  univers, avec tout le pluralisme (là encore) dont il se compose, et dont Jean-Louis se nourrit. De cela, ses œuvres résultent d’un regard certes critique, du spectateur conscient, mais positif, amusé je dirais même, avec la distance que ce sourire présuppose.  

 

Dès  les  Beaux-Arts  de  Versailles,  il  est  fortement  influencé  par  l’art  graphique,  combinant  art  plastique  et  multimédia,  qui  prend  alors  son  essor  au  début  des  années  80. Une  partie  de  sa  carrière  se  déroule  à  la  télévision  en  tant  que  chef-opérateur  ou  cadreur  jusqu’à  ce  que  la  peinture,  toujours  présente  en  filigrane,  prenne  alors  une  place  centrale  dans  son  travail.  Au  tournant  des  années  90,  au  moment  où  il  réalise  sa  première  fiction,  une  hybridation  s’opère  entre  ses  créations  plastiques  et  ses  connaissances  cinématographiques.

Cette  nouvelle  voie,  entièrement  tournée  vers  l’expérimentation,  va  de  pair  avec  un  éloignement  du  milieu  télévisuel,  vers  l’art plastique. Cela, tout en faisant le choix de s’immerger  progressivement puis totalement  au  sein  de  friches  culturelles. Au sein de squats artistiques, l’énergie  et  le  dynamisme  de  ce  nouveau  contexte  de vie collective  devient  alors  le  catalyseur  de  son  travail,  qui  se  nourrit  des  matériaux  en  présence, et le  mènent  à  l  ́état  recherché  de  « transe »  créative.  

 

La  musique  y  fait  naturellement  son  entrée,  dont les références sont omniprésentes dans sa peinture, mais donnant  aussi naissance  à  des  installations  sonores  ou  vidéos,  en  passant  par  le  Vj’ing  et  le  mix,  dans  un  style  minimal  et  néanmoins  très  efficace.  Réunissant  ainsi  tous  les  aspects  de  l’image  et  du  son,  l’œuvre  de  Jean-Louis  D’Angelo  est  en  constante  élaboration,  directement  alimentée  par  l’expérience  sensible  de  son  environnement, physique que sont ces squats, et humain, grâce à l’effervescence créative et intellectuelle de ces lieux communautaires.  

 

En résultent mélange,  superposition  ou  même  explosion créatives,  ses  créations  formant  un  kaléidoscope  urbain  sans  cesse  renouvelé, où l’humain reste central.  Sa série de dessins, peintures et sculptures, « Jeu de l’Ego », en est un parfait exemple, dont la simplicité graphique est finalement trompeuse car chargée de sens au-delà de l’esthétique. Car l’ensemble du travail de Jean-Louis d’Angelo s’apprécie en esthétique par son graphisme,  mais se « lit » au deuxième, (troisième) voir troisième degré si vous en trouvez les clés. Si vous le souhaitez tout du moins, car à l’instar de l’artiste, humble, le sens de ses œuvres ne s’impose pas à vous : libre à vous d’en « prendre » que la part esthétique et graphique, ou d’aller au-delà.   

 

LES ARTISTES QU'IL ADMIRE : 

Joan Miró Jean Michel Basquiat Ernest Pignon