« Instants » de Virginie Mézan de Malartic

14/04/2021

Oeuvres

97 vues

Ou quand une œuvre « pas comme les autres » surgit dans l’atelier d’un artiste…

 

Une des qualités indispensables des artistes auxquelles Art Traffik prête une attention toute particulière quant à sa sélection, c’est leur remise en question perpétuelle, le fait qu’ils soient dans le doute, et finalement, en quête d’un absolu, d’une sorte de quintessence. Cela les amène à travailler, travailler encore, et donc, à évoluer. Parfois, en faisant « un pas de côté » quant à leur travail habituel, explorant de ce fait de nouveaux horizons …

Au pire, ce travail exploratoire, s’il reste confiné dans l’atelier sans être exposé aux yeux du public, nourrit toujours la technique, le travail, le style de « fond » de l’artiste.

Et tant que les artistes sont dans cette démarche, leur sincérité reste intacte, voire se développe encore et encore… au service de la beauté de leurs œuvres.

Mais parfois, grâce à cette démarche exploratoire, et c’est ici le cas, née une œuvre « pas comme les autres », en ce sens qu’elle se distingue non seulement par sa différence de style, de sujet ou de technique, mais aussi par son aura.

En cela, l’artiste Virginie Mézan de Malartic a toutes ces qualités… et « Instants » est un très bon exemple de ce que l’exploration peut faire naître de Beau…

Même si, pour tout vous dire, personne n’aurait vu cette œuvre si je n’avais pas rendu visite à Virginie Mézan de Malartic et pénétré dans son atelier dans lequel j’ai découvert cette toile posée au sol. Œuvre qui, à peine exposée dans notre espace, a été vendue en moins de 48 heures… après avoir suscité de l’intérêt chez toutes les personnes l’ayant admirée.

« Instants » est le fruit d’un pur hasard… Avec la permission de l’artiste je vous expliquerai un peu plus bas comment cette œuvre est née. Mais entrons d’abord dans l’univers qu’elle nous offre.

Pour en comprendre la singularité, il faut connaître un peu et goûter le travail habituel de Virginie Mézan de Malartic. Son art est une très juste association d’une ambiance, d’un univers (fait d’ombre, de lumière, où la peinture à l’huile travaillée au couteau par couches successives crée la matière), et d’une narration figurative. Narration créée par la présence de personnages et/ou d’objets dont naissent une foultitude de possibilités d’interprétations dont l’imagination et les émotions du spectateur sont libres de composer LEUR(s) histoire(s), LEUR(s) lecture(s). Cette femme sur ce canapé attend-elle quelqu’un ? Est-ce son livre, là, posé ? A qui est ce foulard posé sur cette rampe d’escalier ? Ou encore, à qui sont ces verres posés sur cette table ? Un couple d’amoureux ? Des amis ? Des complices ?

 

L’art de Virginie Mézan de Malartic ne réside en effet pas seulement dans la beauté émotionnelle et picturale de ses œuvres, mais aussi dans sa capacité à nous faire nous évader, nous faire voyager dans notre propre imaginaire…

 

Chaque œuvre est donc une scène, dont naissent des histoires, comme autant de nouvelles voire de romans dont nous devenons, nous, les écrivains, laissant nos émotions nous guider. Dix personnes verront une œuvre, chacune vous la racontera différemment, y lira une histoire différente. C’est d’ailleurs une des caractéristiques des œuvres de Virginie qui explique le côté addictif que peutavoir sa création : force est de constater que lorsqu’une personne a un coup de cœur pour une de ses œuvres, il est assez rare qu’elle n’en achète qu’une…

C’est ici que « Instants » est différente… Car cette œuvre regroupe en une seule toile vingt toiles différentes, vingt scènes, vingt « nouvelles », vingt ambiances juxtaposées en un « patchwork » où les contours de chacune s’entremêlent. Le tout créant une esthétique globale totalement imprégnée du style propre à Virginie Mézan de Malartic mais offrant une multiplicité de ces détails et donc de scènes dont elle a le secret, comme autant… d’instants… Rêve kaléidoscopique ? Ou vues sur fenêtres d’immeubles la nuit, chacune offrant une vue sur la vie intérieure des différents appartements ?

 

Je me permets ici de citer les propos de notre cliente qui a désormais le bonheur de l’apprécier chaque jour « Je ne cesse de découvrir de nouveaux détails, de voyager, d’imaginer. Ce qui est plus encore amplifié au fil de la journée, car selon l’éclairage, certaines fenêtres s’éclairent plus que d’autres. Chaque jour cette œuvre m’offre une, des histoires différentes et je m’évade ».

Comment « Instants » est-elle née ?

 

De cette exploration dont je parlais plus haut… Virginie a besoin en permanence de s’exercer, de travailler, de tester ses couleurs, ses harmonies, ses perspectives, ses ambiances avant de se lancer sur la création des toiles destinées à ses galeries… comme un musicien travaille ses gammes en prévision d’un concert… Sur des bouts de toile découpés, ou sur papier, elle va tester une ambiance, une construction, une « histoire », « C’est un travail plus compulsif que lorsque j’attaque une œuvre que j’ai clairement en tête. Je suis plus dans l’envie que dans l’intention ». Et s’agissant d’un travail exploratoire, Virginie annote ces « ébauches » de l’idée de titre qu’elles lui évoquent ou de ses interrogations sur ce qu’elle pourrait faire de cette envie en guise d’œuvre à part entière ou de ce qu’elle voudrait améliorer.

 

Sauf que ce jour-là, Virginie a ressorti une ancienne œuvre terminée, mais non aboutie, dont elle n’est pas satisfaite. Elle décide alors de s’exercer dessus, et d’y peindre, avec la même technique que « ses gammes habituelles », mais par recouvrement. Elle avoue d’ailleurs qu’implicitement et inconsciemment elle était alors non seulement guidée par les couleurs, les lignes, la composition de l’œuvre qu’elle recouvre, mais aussi par l’envie, le besoin de la recouvrir complètement et donc, d’enchaîner sur ce même support toutes ces fenêtres. « C’était comme un enchaînement de gourmandises avec une sorte de compulsion.» (NDLA : Pas étonnant donc, que j’ai envie d’évoquer une boîte de chocolats pour décrire mon sentiment lorsque j’ai découvert cette œuvre dans l’atelier de Virginie). Et de la même façon, elle écrit sur la toile ce que, dans l’instant, lui évoque ce qu’elle peint « Vie, Passage ? », « absence ? personne ? », « + de lumière »… L’œuvre totalement recouverte, ou presque, car on en aperçoit quelque zones encore visibles, parce que la juxtaposition aussi aléatoire que compulsive de chacun des univers de taille variables a laissé quelques espaces non exploitables, Virginie l’a enlevée de son chevalet pour la poser à terre. Avec un sentiment curieux, mais sans y prêter vraiment attention, et aussi sans regarder la toile dans sa globalité.

C’est ainsi que je l’ai découverte, dans un coin de son atelier. Sans le regard de l’artiste qui focusse sur chacune des scènes, mais avec celui de l’amateur d’Art qui la regarde dans sa globalité, puis dans le détail, et … la déguste. Il me fallait la montrer, l’exposer, malgré la première réaction de surprise de l’artiste « ah oui ? mais t’es sûr » avant qu’elle la regarde, alors elle aussi, dans sa globalité, comme une œuvre à part entière, et me dise finalement à nouveau « ah oui … »

« Instants » est donc à ce jour une œuvre unique dans la somme de toutes celles créées par l’artiste. Mais, elle a éveillé l’envie chez Virginie de ré essayer, à l’occasion, de se prêter au même exercice, et aussi de retrouver le plaisir particulier qu’elle a eu de la créer. Plaisir de l’artiste qui est la garantie d’un même résultat, j’en suis certain. Alors il y aura d’autres « Instants »… qu’Art Traffik sera heureux de vous dévoiler, bien entendu, mais ce sera selon l’envie de Virginie, et donc qu’occasionnellement.

Restez donc connecté(e)s si vous voulez ne pas rater la prochaine, car, promis, avant de l’exposer dans notre espace nous la mettrons en ligne sur le site. Pour être averti(e)s, il vous suffit de « suivre » Virginie Mézan de Malartic depuis sa page (lien) et donc de la mettre dans vos favoris, et vous serez ainsi informé(e)s de chaque nouvelle œuvre proposée à la vente de l’artiste.

 

A suivre !!!

Article publié par LJ Art Traffik