POLITICCHIO , ou quand l’Art prend la parole et s’engage

19/06/2020

Oeuvres

183 vues

Guillaume Collet, artiste de la sélection Art Traffik, œuvre pour une promesse de changement : co-signez sa lettre ouverte

Politicchio est une œuvre unique et singulière au sein de la série « Masques ». Car elle a été créée avec la même démarche créative, artistique, et le même engagement, mais avec une intention de l’artiste bien définie et toute particulière.

 

Cette œuvre est en effet destinée à être officiellement offerte, par l’artiste, au Président de la République Française, Monsieur Emmanuel Macron, accompagnée d’une lettre dont vous trouverez le texte ci-dessous.

 

Cette même lettre sera, dans un premier temps, proposée à la signature à toute personne s’y reconnaissant, partageant son esprit, son ambition, moyennant une participation symbolique d’un euro. Pour cela une « cagnotte participative » est ouverte afin d’y récolter les dons et noms des co-signataires.

PARTICIPEZ À LA CAGNOTTE ET CO-SIGNEZ LE COURRIER

Au terme de cette cagnotte, en septembre 2020 :

 

- L’œuvre et la lettre, signée par l’artiste et l’ensemble des participants seront remis au Président

 

- L’intégralité du montant récolté sera reversée à des associations dont :

  • Pour 70% : des associations écologiques afin de soutenir leurs efforts et actions face à la crise écologique découlant de la crise sanitaire, et dont les premiers signaux forts sont déjà visibles sur nos plages, dans nos rues…
  • Pour 30% : La Fondation Taylor, en soutien aux artistes et à la création artistique 

 

Le message ? L’intention ?   

 

Pour commencer, si cette œuvre engagée et le courrier seront remis à Monsieur Macron, ils sont pour autant adressés à tous les Présidents, leurs gouvernements.

 

Politicchio est une œuvre portant deux symboles :

 

  • Celui du mensonge qui est reconnu d’une manière populaire comme une caractéristique indéniable du monde politique, que la pénurie de masques lors de la crise COVID-19 a clairement mis en exergue, et que Politicchio dénonce au travers de la référence à l’icône universelle de l'enfance qu’est Pinocchio.

 

  • Celui du pardon, portant l’espoir, pour ne pas dire la volonté, toujours populaire, d’un changement. Car il n’est jamais trop tard pour apprendre de ses erreurs et de « grandir », tous ensemble. Car l’artiste offre la possibilité d’un jour, peut-être, couper ce nez.

 

Si l’œuvre accuse, elle affirme le souhait de pardonner car alors le mensonge politique aura laissé la place à la transparence. Cette œuvre est un message contemporain de la colère présente, à la perspective heureuse d’un futur différent. Une ouverture au pardon car nous ne saurions vivre indéfiniment dans la colère que le port d’un masque ne saurait dissimuler comme il ne dissimule pas le mensonge. C’est un double présent au Président, en vue d’un avenir que ce même Président nous promet différent. Présent d’une œuvre d’art aujourd’hui, et présent d’une promesse populaire, de pardonner. Présent que nous espérons être accepté par le Président comme un engagement de tenir sa promesse à l’instar de l’artiste qui s’engage à tenir la sienne : symboliser le pardon par l’ablation de ce nez disgracieux.

 

PARTICIPEZ À LA CAGNOTTE ET CO-SIGNEZ LE COURRIER

La lettre au Président :

Mr Le Président,

Pourquoi ne pas envisager et faire face à la réalité des masques.

Révélateurs certains de l'incompréhension d'une partie de la société face aux discours et aux actes de nos représentants.

Politicchio est une œuvre contemporaine relatant un fait de société indéniable.

Elle ne dénonce pas, elle est une représentation artistique. Un point de vue populaire utilisant les références de l'enfance...

Nous ne grandirons plus dans le mensonge. Nous n'oublierons pas.

Mais comme l'enfant nous sommes prêts à pardonner.

Aussi cette œuvre n'est pas figée dans le temps. 

Quand la confiance sera revenue, ou bien simplement quand elle sera la... 

Nous couperons symboliquement ce nez odieux qui prend une place démesurée dans notre société et qui éclipse toutes les bonnes actions parallèlement menées. 

Cette œuvre est un message temporaire de notre colère à la perspective heureuse, une ouverture au pardon car nous ne saurions vivre indéfiniment dans la colère. 

Nous n'oublierons pas. 

C'est notre cadeau. Un espoir pas encore réalisé. Notre promesse d'un pardon à venir.

  VOIR L'OEUVRE

PARTICIPEZ À LA CAGNOTTE ET CO-SIGNEZ LE COURRIER

Article publié par LJ Art Traffik