Simples amateurs d’art, acheteurs occasionnels ou collectionneurs, artistes de tout niveau, galeries musées, tout le monde y est ! Pour se faire connaître ou pour y trouver et suivre les artistes .

 

L’étude sur le marché de l’art produite par Hiscox chaque année démontre la suprématie d’Instagram sur ses concurrents.

 Pourquoi Instagram est il devenu plus fort que Facebook et Google Image sur le marché de l’Art ?

 Instagram est parfaitement adapté aux arts visuels : des images, de l’image, rien que de l’image, que ce soient des photos ou des vidéos. Vous l’ouvrez et vous retrouvez un mur d’images, issues des galeries photos et vidéos postées par les personnes ou marques, entreprises que vous suivez… C’est donc un canal idéal pour vous « nourrir » d’œuvres. Le « feed » est d’ailleurs le nom donné à ces galeries d’image qu’alimentent les acteurs de ce canal.

 

Instagram est ensuite un moteur de recherche formidable et redoutable grâce au Hashtag… #artcontemporain #musée #galerie #keithharing… et vous trouverez toutes les images correspondantes à votre recherche.

Que vous cherchiez un style, une technique, un lieu, un artiste, ou un sujet. Tout est dans le choix des mots clés et vous êtes immédiatement nourri des images correspondantes au thème et aussi aux univers environnants à celui-ci. Trouver un artiste, voir ses œuvres devient facile ou trouver les artistes, les galeries, expositions liés au thème, style qui vous intéressent. Et c’est ainsi que les découvertes opèrent…

 

Enfin, il ne vous reste plus qu’à suivre l’artiste, la galerie, le musée qui vous intéressent en devenant un de ses floowers et c’est là que la magie opère. Car à chaque connexion vous découvrez les nouvelles œuvres, les actualités postées par l’artiste que vous avez repéré ou aimez…

Car c’est en cela qu’instagram a révolutionné le monde de l’art et ses rouages : c’est ce croisement entre Google Image et le système de followers équivalent à « l’ami » ou au « fan » de FaceBook. Plus de texte (ou très peu), mais la simplicité et surtout la puissance de l’image qui se suffit à elle-même. Effet accéléré depuis l’introduction des « stories » qui sont des vidéos courtes de 15 secondes et aussi temporaires.